Menu de navigation principale Menu de navigation de la rubrique Contenus de cette page Mairie, coordonnées et horaires
 
 
Accueil > ACTUALITÉS > Grands dossiers > Le partage de l’Espace public dans le 11e
 

Le partage de l’Espace public dans le 11

null Adapter le 11e à toutes les mobilités

Dans une ville dense, l'espace public doit permettre les déplacements de celles et ceux qui y vivent et y travaillent. Mais il doit être aussi un lieu de vie partagé pour tous les usages où l'on aime se rassembler, se rencontrer ou se détendre. C'est à cette double exigence que doit répondre l'aménagement de l'espace public.

Face aux évolutions démographiques et environnementales, les villes doivent réussir à conserver une dimension humaine et à offrir aux habitants un cadre de vie agréable, caractérisé par un partage équitable de l'espace public. La Municipalité du 11e intervient pour garantir ce droit et mettre en place une juste répartition des usages.

Tenir compte de tous les besoins

La diversité des activités du 11e, caractérisé par son dynamisme commercial et artisanal, une vie nocturne singulière, mais aussi des axes de transit importants à l'échelle parisienne, conduit la Municipalité à être d'autant plus attentive à la notion de partage de l'espace public.
Le 11e arrondissement n'est pas le plus peuplé de Paris mais bien le plus dense (400 habitants à l'hectare, soit le double de la moyenne parisienne).

C'est cet espace physique contraint que les habitants se partagent. Tour à tour piétons, automobilistes, cyclistes, motards, parents d'élèves, personnes en situation de handicap, usagers des transports en commun, riverains, ils expriment des besoins différents et parfois antagonistes, dans leurs propres usages successifs.

Aussi, la Mairie du 11e essaie de répondre à ces attentes par la mise en place de projets adaptés au tissu urbain de l'arrondissement, en collaboration avec les services de la voirie, de la propreté et des espaces verts de la Mairie de Paris.

Dans le 11e, le réaménagement de la rue de la Roquette et du carrefour Oberkampf- Ménilmontant illustre cette volonté politique de rééquilibrage d'une voirie, trop fonctionnalisée dans le passé, au profit désormais des circulations douces (piétons, cyclistes et transports en commun). Cela va d'ailleurs dans le sens d'un mouvement continu de déséquipement des habitants du 11e en voiture individuelle. Ainsi, le projet de réaménagement de la place de la République, après une large concertation avec les habitants des trois arrondissements concernés, marque la volonté de reconsidérer l'espace public et de voir la ville se construire autrement.

Garantir la sécurité de tous

Reflet de la dynamique urbaine et des interactions des individus entre eux, l'espace public ne doit pas simplement être conçu comme axe de déplacement mais aussi comme lieu de vie.

Dans tous les projets, la sécurité de l'ensemble des usagers est une priorité pour les élus du 11e avec une attention toute particulière pour les usagers les plus vulnérables : les enfants, les seniors ou encore les personnes en situation de handicap.

Ainsi, même si à Paris, les opérations de contrôle et de verbalisation sont une compétence exclusive de la Préfecture de Police, la Mairie du 11e prend l'initiative d'opérations de sensibilisation et de prévention en faveur de la sécurité de tous. En collaboration avec le Commissariat du 11e, l'hôpital Saint-Antoine et l'association Handicaps Motards Solidarité, des opérations sont organisées depuis deux ans pour prévenir les conducteurs de deux-roues des dangers de certains de leurs comportements et notamment des circulations sur les trottoirs. On peut citer également le permis piéton à destination des enfants des écoles élémentaires ou encore la journée de prévention seniors.

Parallèlement à ces actions, des travaux de sécurisation sont régulièrement réalisés dans l'arrondissement : élargissement des trottoirs au profit des piétons, sécurisation des abords des groupes scolaires, amélioration des traversées piétonnes, zones 30 et double-sens cyclables pour apaiser les circulations motorisées.

L'amélioration de l'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite est également de prise en compte : mise aux normes des arrêts de bus, abaissement des trottoirs pour permettre la traversée des usagers en fauteuil roulant, pose de bandes podo-tactiles pour les personnes malvoyantes.

Accompagner le changement

Mieux partager l'espace public, c'est aussi intégrer les nouvelles mobilités. Dans un arrondissement où deux tiers des habitants ne possèdent pas de voiture, les comportements des usagers et les modes de déplacement évoluent vers une mobilité durable. Pour faire face à ces nouveaux enjeux, la concertation est intégrée dès le départ dans l'ensemble des projets d'aménagement.

La mobilité durable pour tous consiste à prendre également en compte les enjeux de santé publique et d'environnement, en améliorant la qualité de l'air et en réduisant l'exposition à la pollution dont souffrent les plus fragiles.

L'offre en transports en commun (bus et métro) est renforcée, des requalifications en faveur des circulations cyclables sont réalisées et le stationnement est réorganisé. Celui-ci passe par la création de nombreuses places de stationnement sur chaussée pour les deux-roues afin de libérer les trottoirs, l'ouverture des zones de livraison pour les véhicules particuliers la nuit et plus généralement un rééquilibrage au plus près des besoins des usagers.